Now Reading
Ambassad: Never Say Die vient frapper fort pour ses 10 ans

Ambassad: Never Say Die vient frapper fort pour ses 10 ans

Le retour d’Ambassad s’annonce torride. L’événement français 100% dubstep revient le 7 décembre pour une édition inédite, célébrant les dix ans du label Never Say Die Records. La nuit verra défiler sept artistes légendaires pendant huit heures, dans un cadre olympique. Pour fêter cette nouvelle, 2 places gradins sont à gagner sur notre page Facebook.

La plus folle soirée dubstep de ce décembre

A l’origine des Drop In Bass, ou de Tutti Frutti, 193 records s’est imposée comme un des plus grands acteurs de soirées bass en France. Le label, aussi société de management ou organisateur d’évènements, a lancé en 2017 son projet Ambassad, dans une volonté d’avoir une soirée 100% dubstep dans l’hexagone. Les deux premières éditions d’été ont mis à feu et à sang les Docks de Paris pendant presque 10 heures de son. L’année dernière, le public a tremblé aux sons de Doctor P, Sullivan King, ou Subtronics, sans oublier les français avec les « Four Horsemen ». Une édition d’hiver a également eu lieu en novembre dernier, toute aussi bouillonnante. Mais cette année, le niveau est monté d’un cran, pour une alliance fracassante avec Never Say Die.

La célébration d’une décennie de bass

Fondé par SkisM en 2009, le label Never Say Die souffle en décembre ses dix bougies. Pendant ces dernières années, il est demeuré l’un des plus influents de la bass music. Il rassemble aujourd’hui plus de vingt artistes, comme Zomboy, Space Laces ou Kompany. Des français comme Ecraze ou Samplifire y ont signé plusieurs fois. Leur titre en duo Moshgvng a notamment été publié sur le Black Label, la face riddim de Never Say Die. Pour ses dix ans, le label a prévu une tournée mondiale, en passant par la France. Ambassad est naturellement désigné pour la célébration. Et 193 records compte mettre la barre très haut pour rendre la soirée exceptionnelle.

Un cadre imposant

Cette édition marque un changement pour Ambassad. En effet, la soirée quitte les Docks de Paris pour s’installer dans un lieu olympique : le vélodrome de Saint-Quentin en Yvelines. La salle pourra accueillir jusqu’à six mille personnes. Sa spécificité : elle est divisée en trois parties séparées. Une fosse au centre contiendra jusqu’à trois mille personnes. Ce sera le lieu prisé par les amateurs de sensations fortes, et qui ne palissent pas devant pogos et murs de la mort. Des gradins sur les côtés seront plus calmes, mais il y aura assez de place pour danser d’après les organisateurs. Finalement, des balcons en hauteur auront une capacité de cinq cents personnes. On trouvera bars et food-trucks sur place. 193 records affirme vouloir s’orienter dans ce type de lieux pour les Ambassads prochains, s’éloignant des plus petites scènes parisiennes.

Sept artistes de légende

Si la soirée s’annonce exceptionnelle, c’est finalement grâce à un line-up démentiel. Le premier artiste annoncé a été Space Laces. Son style est reconnaissable entre mille, avec ses basses venues d’une autre dimension. On a hâte de trembler sous les coups de Throwin Elbows ou de Rumble en live. Le deuxième nom révélé par Ambassad est ensuite Oddprophet. Moins célèbre, mais tout aussi talentueux, il se démarque par une grande originalité. Ses titres comme The Star ou The Devil sont d’une violence extrême.

A l’affiche on trouve ensuite l’anglais Zomboy. Depuis ses succès Nuclear et Terror Squad, il est un des artistes dubstep les plus reconnus au niveau mondial. Tout fan de dubstep connait le fameux « Like a bitch », joué des milliers de fois en festival. Ses deux derniers EPs Rott N’ roll, mélangent habilement intros mélodiques et drops très énervés. Son show promet d’être riche en émotions, bien dosé entre basses et acoustiques. Badklaat fait également son retour après son passage à la dernière Ambassad Winter Edition. Lui aussi anglais, il est toutefois plus proche de la riddim. Il est célèbre pour sa track Head Crush publiée sur le Black Label il y a quatre ans. On retrouvera aussi MustDie!, véritable icône du genre depuis 2011, qui dans ses récentes tracks fait cohabiter hardstyle et dubstep.

See Also

Le set de Trampa risque de ne laisser personne indemne s’il contient des sons mythiques comme Headbang Gang, ou la collaboration avec SkisM sur Black Hole. Finalement, le dernier artiste annoncé n’est pas des moindre : Midnight Tyrannosaurus. Sa riddim déjantée va enflammer le vélodrome de ses rafales de basses. Les sept artistes vont donc s’enchainer pendant huit heures de sets et ne laisseront aucun répit aux Ambassadeurs.

Portée par un line-up d’artistes mythiques et un lieu colossal, la prochaine édition d’Ambassad promet d’être bouillante. On se retrouve le 7 décembre au vélodrome de Saint-Quentin en Yvelines pour fêter dignement cette décennie de bass music. Dépéchez-vous pour prendre vos places ici, les billets en fosse risquent de partir très vite !

What's Your Reaction?
Amoureux
0
Content
0
Excité
0
Pas content
0
Pas sûr
0
View Comments (0)

Leave a Reply

Scroll To Top