Now Reading
Entretien avec l’organisateur du festival « Je reste à la maison »

Entretien avec l’organisateur du festival « Je reste à la maison »

Du 1er au 7 avril, le premier gros festival français en livestream voit le jour. En cette période de confinement, des dizaines de bénévoles regroupés dans le néo collectif LA PROD DU CANP‘ se sont démenés pour organiser une structure et accueillir virtuellement 95 artistes. On y retrouve des grandes têtes d’affiches mais aussi des artistes à découvrir. Ainsi, lors des concerts, vous pouvez faire des dons au Secours Populaire, qui vient en aide aux plus démunis. 

Et afin de comprendre la philosophie du festival « Je reste à la maison », nous nous sommes entretenus avec Louis Favre, directeur associé de Tradespotting, une entreprise de marketing digital dans le culturel. qui est à l’origine de l’initiative. 

Bonjour Louis, comment l’idée vous est venue et comment s’est constitué votre équipe ? 
 
« L’idée est venue de la frustration de personnes comme moi qui aiment aller en concert, et découvrir des artistes en festival. Aussi, j’ai vu un artiste au Portugal qui faisait un truc dans le même style. C’était un peu différent car il y avait une programmation, et à l’heure prévue il fallait aller sur le compte de l’artiste. On s’est dit donc que ce serait cool de proposer quelque chose mutualisée. Donc avoir une seule fenêtre de vue pour découvrir des artistes, un seul endroit pour voir tout.

J’ai une boîte de marketing digital dans le secteur culturel et notamment pour l’activité musicale. J’ai fait un mail en partageant l’opération du Portugal et disant qu’il fallait qu’on fasse ça en France. Ensuite, j’ai envoyé ça à mes contacts (les gens avec qui on travaille). En retour j’ai eu plein de mails en disant « c’est super; c’est super je vais relayer » ou alors, des gens comme Patricia Teglia, Pauline Le Tallec, qui ont formé le crew de départ de la PROD DU CANAP’

Une initiative solidaire

On s’est fait une réunion le 17 mars puis un Skype le 18 avec le noyau dur, et ça s’est concrétisé rapidement. Les boîtes de tour en ont parlé en interne, les artistes ont commencé à être intéressé, j’ai des potes artistes qui m’ont dit « ok », des potes qui sont potes avec Tété par exemple, qui m’ont dit que c’était ok aussi. J’ai aussi contacté les managers d’artistes comme NSDOS qui m’ont tout de suite dit oui. Au fur et à mesure, ça a fait une sorte d’émulation musicale, pour enfin réunir 95 artistes en une semaine. »

L’image contient peut-être : 1 personne
Oxmo Puccino, Yuksek, Yaël Naim ou encore Isaac Delusion parmi les noms.

Et dès lors de mon premier email, il y avait plein d’acteurs, de salles de concerts, de festivals comme Astropolis qui ont eu l’idée de diffuser leurs concerts sur la page du festival Je reste à la maison, et eux de leur côté ont relayé nos annonces. C’est pour ça que notre première annonce a touché 700 000 personnes. Aujourd’hui on a une centaine de salles, festivals et médias qui repostent nos vidéos afin qu’on soit diffusé partout. L’histoire est un peu folle et pleine de solidarité. » 

Aujourd’hui, le but est d’aider en incitant les gens à faire des dons s’ils le veulent mais aussi en restant chez eux ?

« Oui, il y a ça, puis apporter une bulle de légèreté, comme quand tu vas à un festival au final. Quand tu y es, tu penses plus trop à ton boulot, plus trop à tes soucis. Avec la musique tu passes un bon moment et c’est ce qu’on voulait proposer. 

Sur les réseaux, Lucie de l’agence Volume, propose une comm’ géniale, avec un post sur le cashless notamment. 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par #FestivalJerestealamaison (@festivaljerestealamaison) le

On s’est associé au Secours Populaire, car c’est cool de rester à la maison, mais encore faut-il avoir un toit. L’aide au sans abri est importante, et c’était important pour nous de défendre ça aussi et inciter les gens à faire des dons. »

Vous sentiez qu’il y avait un manque à ce niveau-là ? 

See Also

« On trouve surtout que leur action est importante et intéressante. Et ça s’est fait naturellement, par des connexions, notamment avec Le Secours Pop’ Rocks, et qu’on trouve leur action importante. 

On est tous un peu confiné, égocentré, et c’est le moment de se dire qu’il y en a qui n’ont pas notre chance. Car en plus on les voit pas, on peut pas les aider, donc c’est le moment de leur faire un don. Même petit, si on est plein à le faire, ça va pouvoir aider le Secours Populaire à faire des actions. »

Le mot d’ordre: restez chez vous !

Même si ce n’est pas souhaitable, est-ce que vous vous êtes déjà dit, en cas d’une nouvelle pandémie, que ce concept pourrait à nouveau voir le jour ? 

« Franchement, tout le monde me demande en ce moment si on va faire une deuxième édition ahaha. Mais j’espère surtout pas. Ce que je veux c’est sortir de chez moi et foncer dans une salle de concert ou un festival. 

En plus on parle de 30 personnes, qui font ça bénévolement, en plus de leur boulot quand leur activité professionnelle continue. Ils bossent comme des dingues, finissant très tard certaines nuits… Si je leur dis « eh les gars, on va relancer le truc » je pense que je perds des amis. 

Donc j’espère vraiment qu’on va pouvoir sortir, qu’on aura permis cette bulle de divertissement, avec des artistes confinés qui ont offert des concerts au public. D’ailleurs, la situation est aussi problématique pour eux. Et ils ont trouvé des solutions pour pouvoir faire des propositions artistiques bénévolement. 
Je veux juste que ce soit une belle parenthèse de divertissement, de ton léger afin de permettre aux gens de souffler un peu. Une édition donc, je pense que c’est bien, et on sortira après. »

Un grand merci à Louis Favre et à toute l’équipe du festival Je Reste à la maison. Vous pouvez retrouver leurs lives à partir du 16h ici jusqu’au 7 avril. Et si vous voulez faire un don au Secours Populaire, tout se passe ici. 

What's Your Reaction?
Amoureux
0
Content
0
Excité
0
Pas content
0
Pas sûr
0
Silly
0
View Comments (0)

Leave a Reply

Scroll To Top