Article actuel
« Selfportraits » l’album soulful de Redeyes aussi riche que complexe

« Selfportraits » l’album soulful de Redeyes aussi riche que complexe

Julien Salvi A.K.A Redeyes, délivre ce 11 septembre sur le label « The North Quarter » l’album « Selfportraits ». Mêlant soulful drum & bass ainsi que des mélodies riches et complexes qui nous accompagnent tout au long de l’album.

Pochette du single « belong » ft.Monty

À cette occasion, nous avons pu le rencontrer et le questionner sur un album, aussi complexe, que riche en couleurs.

LOFI| Quelles ont été tes inspirations pour la production de l’album ?

Redeyes : j’ai écrit et produit cet album lors du confinement. Durant cette période j’étais proche de mes enfants, il y a eu la mort de George Floyd et les actions BLM. Tout ça a fait ressortir plein d’émotions chez moi et je voulais les communiquer.

Les ambitions liées à cet album ?

J’ai voulu faire un album différent du précédent. Tout en gardant ma signature musicale, en respectant mes influences. L’actualité a fait que l’album a pris une autre dimension, grâce aux textes et au talent des invités. Je n’ai pas la prétention de changer des mentalités avec cet album. Je souhaite juste que nous prenions conscience que nous ne pouvons et ne devons plus être silencieux sur la crise sociale que nous vivons. Nous avons tous une voix. Moi j’ai utilisé ma musique pour l’exprimer, mais nous avons tous la possibilité aujourd’hui de nous faire entendre et de ne plus tolérer le silence et l’inaction.

Crédit photo: Lulah Da’ Curly

Plongeon en plein cœur de la soulful dnb plus communément appelé liquid-funk

Peux-tu nous en dire plus sur ce sous-genre de la dnb ?

Ce genre pour moi est le reflet du hip-hop que j’aime (samples de soul, jazz) dans la drum & bass. C’est une musique davantage portée sur les émotions, les vibrations… Tandis que les autres courants de la drum & bass sont plus souvent orientés sur le dancefloor.

Mise à part la vibe soulful que tu as posé, l’album est riche en sonorités complexes qui rappellent divers styles musicaux, comme le jazz, la soul ou encore le hip-hop. Quelle méthode as-tu utilisé ?

Je n’ai jamais suivi de formation musicale. De fait mes goûts et inspiration (soul, hip-hop, etc.), ressortent naturellement dans mes titres. Par exemple j’utilise des samples pour produire, c’est une méthode particulière au hip-hop. En outre l’album s’appelle « Selfportaits » (traduction, autoportraits), avec un « S » car je ne suis pas le seul à m’exprimer dessus chaque invité.e a ajouté.e sa pierre à l’édifice.

Playlist Spotify: « Influences » de Redeyes .

Tu as construit ton album de sorte que les longs titres soulful et les interludes se succèdent. Qu’est-ce que ça apporte à la construction de l’album ?

Les interludes sont le cœur de l’album. Elles créent un lien entre tous les titres, permettant d’aborder des thèmes importants grâce aux textes des invités. Cela apporte du répit entre les tracks à 174 bpms. Mais aussi une couleur et une ambiance différente. Sans les interludes cet album ne pourrait être qu’une compilation de tracks soulful dnb.

Les invités qui ont posé sur les interludes ont-ils.elles écrit leur texte par eux.elles mêmes ?

Oui totalement, j’ai contacté plusieurs chanteurs.ses et Mcs pour les interludes et ils.elles m’ont tous demandé quel était le thème de l’album ou si il y avait des sujets que je voulais aborder. Ils.elles ont fait le reste. Ce sont tous de magnifiques artistes et je suis réellement heureux de les avoir sur ce projet.

Crédit photo: Lulah Da’ Curly

On remarque que tu n’as pas collaboré avec de chanteur.se français.e. Y a-t-il une raison particulière ?

Voir Aussi

Effectivement, je connais peu, voire pas de chanteur.se français.e. En plus TNQ est en liaison avec la scène soul de Manchester qui regorge de talents tels que DRS.

En tant que producteur et Dj, quel impact a eu la crise sanitaire pour toi ? Et quelles alternatives se sont présentées à toi pour répondre à cette crise.

Le manque de temps a eu raison de ma productivité ces dernières années. Alors me retrouver enfermé chez moi pendant un bon moment… J’ai pu produire « Coloured » l’EP de DRS et mon album. Il me tarde de pouvoir repartir en tournée pour jouer en live mais je serai patient. Je préfère attendre et que toutes les conditions soient bonnes et saines pour tout le monde. Pendant ce temps je me consacre davantage à la production et j’ai également réalisé un mini-film avec les moyens du bord (smartphone, trépied) pour accompagner l’album.

Pochette de l’ep « Coloured« 

Une anecdote sur l’album ou un des titres ?

Un de mes tracks préférés de l’album est Never-Learnt ft Juga-Naut. La loop vient d’un sample de jazz. Cela a été compliqué d’obtenir les droits. Le pianiste étant aux US et le label en Espagne, mais à force de temps et d’abnégation (et de bcp d’emails) les planètes se sont alignées et les morceaux ont pu voir le jour.

Merci à Redeyes d’avoir répondu à nos questions !

Lien vers l’album : https://fanlink.to/redeyes-selfportraits-lp?fbclid=IwAR1kdK3IW12hej3cN6O_PWaowIxuLYaukaXLF6Kq8PScGWCRMj60mjYaRrY

What's Your Reaction?
Amoureux
0
Content
1
Excité
0
Pas content
0
Pas sûr
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Scroller en haut