Now Reading
Retour sur le Maintenant Festival qui a survécu et sublimé à Rennes

Retour sur le Maintenant Festival qui a survécu et sublimé à Rennes

Du 2 au 11 octobre 2020 a rayonné le Maintenant Festival, dans toute la ville de Rennes. Arts numériques, performances artistiques et concerts assis ont réussi à être menés. Une 20e édition qui a ravivé les coeurs de plus de 12 000 personnes qui ont assisté à l’événement en Bretagne. Petit retour sur un festival local, culturel et contemporain.

Une édition sur 9 jours de surprises artistiques

50 artistes ont pu dévoiler leurs talents de toute part à Rennes, avec exception en ces temps compliqués liés au COVID-19. Des expositions, installations, perfs, temps d’échanges et conférences ont été organisés, bien que quelques activités ont dû être quand même annulées.

L’application ne fut pas sans encombres. En plus des mesures sanitaires restrictives, loeuvre Mécaniques Discursives a été touchée par la tempête Alex. Et un artiste s’est décommandé car cas contact. Heureusement, l’oeuvre a a été reconstruite au pied levé grâce à l’implication de tout un collectif de bénévoles, de l’artiste et colleur Poch, et de l’aide la mobilisation de toutes les équipes du festival.

Des concerts assis, inédits, qui ont bien eu lieu

Expériences modulaires et Bertùf

Il nous a fait osciller avec minutie dans une musique minimaliste. Créateur sonore pour du théâtre, danse et ancien membre du collectif Mils.

Tom Leclerc également nous a fait part de douces évasions avec son ambient et musique improvisée inspirant des thèmes comme la méditation. Ayant démarré par le piano et une formation traditionnelle dans la musique, il s’est ensuite intéressé à bien de modèles de synthétiseurs puis au moduleur pour aujourd’hui présenter ses shows travaillés du haut de montagnes, au bord de l’océan. Environnements sauvages qu’il a tenté de retransmettre de façon très personnelle et intense.

© Gwendal Le Flem
S8JFOU a donné du rythme au festival

Déjà reconnu dans le genre, il a évolué dans les milieux alternatifs urbains et représente un artiste autodidacte bien dynamique. Sa musique a su nous captiver pour son intensité et profondeur, reflétant parfois des airs de musique de films. Du suspens haletant qui nous a bien plus dans une ambiance tout de même calme, éloignée des dancefloors habituels.

Côté ambiance plus feutrée et colorée, on est passé au Parc du Thabor

Un des jardins les plus connus et appréciés de Rennes pour ses grands arbres et ses espaces vallonnés. On y a écouté Marta de Pascalis, qui nous a invité à des paysages sonores kaléidoscopiques provenant de son nouvel album Sonus Ruinae. Des balades oniriques et très intrigantes. Tourbillons de sonorités électroniques profondes, répétitions mais aussi des lignes de basses grondantes enfin entremêlées à des mélodies tantôt lumineuses.

DJ Conséquences enfin, a joué en live équipé de manière archaïque entre ses boîtes à rythmes, synthétiseurs des années 70/80 et sa platine CD. Ayant performé en direct une bande magnétique bouclée et lue à l’envers par un magnétoscope VHS, le résultat fut bluffant et bouleversant. L’image enregistrée sur la bande s’est désagrégée au fur et à mesure sur fond musical électrique.

Performances bouleversantes et emplies d’espoir

Petit ciné concert avec une traversée du désert, de la glisse sur banquise et un envol dans les nuages avec Rick. Une performance signée par le duo SATI entre images et musiques électroacoustiques en tous genres. Claviers, objets curieux, interfaces digitales, un conte adorable, poétique avec une touche d’humour tourné autour du réchauffement climatique avec une pointe de féérie. Un juste choix actuel sur notre société et une performance des plus enrichissantes pour sa diversité de pratiques et d’idées.

© Blid von 5

Notre cerveau a pu continuer d’être stimulé avec plusieurs conférences qui ont pu être menées. Elles nous ont rafraîchis avec des réflexions et connaissances sur les arts numériques et leurs évolutions.

See Also

Des expositions lumineuses et interactives surprenantes

Enfin, s’il y a bien une chose qui a su également nous marquer à cette édition cette année, ce sont les belles installations lumineuses qui ont eu lieu au Maintenant Festival.

Les Mécaniques Discursives de Fred Penelle & Yannick Jacquet nous ont émerveillés sur le Mur du Couvent des Jacobins, place Saint-Anne, centrale de la ville de Rennes. Plusieurs personnages à la fois familiers et fantastiques ont attiré notre attention et racontaient différentes histoires retraçant notre société et quotidien.

© Gwendal Le Flem

En parallèle, Joanie Lemercier a présenté son dispositif immersif sur mesure fait d’eau atomisée. Jeux de perceptions avec un rideau formé d’une multitude de fines gouttelettes d’eau et faisceaux lumineux. Une très belle performance raffinée qui nous a rappelé les pouvoirs que peuvent avoir différents éléments aussi purs que sont l’eau et la lumière, en contact avec l’air. Une oeuvre intemporelle et touchante.

© Gwendal Le Flem

Pour terminer, une excellente balade à l’exposition de La compagnie Adrien M & Claire B. Déambulant entre arts numériques et arts du cirque, nous avons fait face à des oeuvres particulièrement déroutantes entre imaginaire, réel et virtuel et jeux de matières. Le sujet : la recherche d’un numérique vivant : mobile, organique, éphémère, sensible.

La série Le silence des pierres était quant à elle un hommage à la vie. Accompagnée d’image en réalité augmentée, avec des tablettes qui ont joué le rôle de fenêtres vers une réalité cachée.

What's Your Reaction?
Amoureux
0
Content
0
Excité
0
Pas content
0
Pas sûr
0
Silly
0
View Comments (0)

Leave a Reply

Scroll To Top