Now Reading
Interview & LP : Hourvari mystérieux avec le « Kaleidoscope » de Mindblast

Interview & LP : Hourvari mystérieux avec le « Kaleidoscope » de Mindblast

Plongez-vous dans le Kaleidoscope de Mindblast, son premier LP. Il nous fait déambuler dans les méandres atmosphériques et magiques de l’ambient, bass music, hip-hop et IDM. Un opus fabuleux, aux sonorités douces, profondes et bouleversantes. Des productions aux multiples facettes qui racontent son travail de deux ans sur des textures très variées et rythmées. En avant pour une aventure plus ou moins atypique.

Mindblast, artiste phare chez le label ADN Music dont nous avons déjà parlé sur LOFI, nous fait une belle et originale sortie. Son LP Kaleidoscope est un album contemplatif qui mène à la croisée des musiques modulaires et acoustiques. Producteur depuis 2016, cet artiste s’articule autour de projets musicaux électro-acoustiques entre distorsions et harmonies ethniques. Pour en savoir plus sur ce personnage si doux et ténébreux, nous l’avons interrogé sur son parcours, carrière actuelle et travail acheminé. Celui-ci aboutit d’ailleurs à de très beaux vinyles inédits, à se procurer ici.

LOFI | Hello Mindblast, depuis quand tu produis ?

Mindblast : Hello LOFI ! J’ai d’abord accroché avec la musique par l’écoute. Puis je me suis mis à la guitare électrique vers mes 10 ans avant de passer au chant sur des formations fusion : métal / hip-hop. L’univers de la MAO est entré dans ma vie avec notre premier power Trio : Wub Faction. A la croisée de la bass music et du métal où j’ai découvert Ableton et officié aux séquenceurs et au chant. Grosse période geek pour découvrir le logiciel. Le projet a duré de 2012 à 2016.

C’est en 2016 que je lance le projet Mindblast, au départ une hybridation électro-acoustique entre psytrance et bass music. Aujourd’hui, je me suis recentré sur deux faces : bass music / métal et l’autre ambient / lo-fi. Deux lives différents avec respectivement : une 8 cordes et un set up modulaire.

Source : Freqs of Nature Festival

Le label ADN Music, quelles étapes ça t’a permis de passer en tant qu’artiste ?

L’aventure ADN Music a débuté en 2019 pour la sortie de mon premier EP Broken Hive. Un melting-pot bass music avec une sauce psychédélique. J’ai rencontré une partie de la team au Freqs Of Nature en 2018. C’était un moment très important pour le projet Mindblast, où j’ai pu nouer du lien hors de ma région de résidence. ADN, c’est un gros collectif, avec une super vibe et un bon réseau national et international. Après ces belles rencontres, c’est aussi une association avec de très bons artistes où on peut échanger. Et se regrouper pour discuter musique, art et technique. Donc pour répondre à ta question, l’important dans l’étape « label » c’est la formation en collectif et en réseau, soit la possibilité de partager et nouer des liens musicaux.

© GHASHGHAIE

L’univers psychédélique au niveau musical et artistique (visuellement parlant) est prenant dans ton identité, peux-tu nous parler de ton intérêt pour ?

Effectivement, j’apprécie particulièrement cet univers. D’abord musicalement, il y a des techniques de production très intéressantes, une esthétique aiguisée. Comme beaucoup, j’ai découvert ça en festival avec d’abord l’Odyssee à Berlin. Puis la dernière édition de Hadra à Lans-En-Vercors. En faisant mon petit bonhomme de chemin dans cet univers, j’ai développé un goût pour l’aspect bass music de cette musique psychédélique (Psybass / Downtempo / Midtempo / Neurohop). Le projet Mindblast s’inspire beaucoup de ces genres mais aussi de mes racines rock / métal, où les structures agressives et saccadées prolifèrent.

Pour ce qui est de l’identité visuelle, je réalise la plupart de mes artworks avec ma compagne dessinatrice à ses heures perdues. Pour moi le visuel et l’audio sont deux objets indissociables l’un de l’autre (en tout cas, sur un projet de sortie musicale). Puisque le projet est très subjectif, on s’emploie à retranscrire notre approche du détail en fonction du storytelling musical.

Les deux pôles fonctionnent en concomitance

Le visuel vient avec la musique. Par exemple, sur Kaleidoscope (le LP à paraître chez ADN Music Experiment) nous sommes partis sur un autre univers. Bien moins agressif et beaucoup plus contemplatif.

Après réflexion, j’évoquerai la musique et l’art psychédélique comme des formes hybrides et exacerbées de l’art auditif et visuel. Tout est fait pour remarquer des détails, ces petites choses sur lesquelles tu peux phaser pendant des heures haha. Evidemment, il est difficile d’étiqueter l’art systématiquement. Car les frontières sont toujours poreuses. Ton public t’a toujours entendu sur de multiples distorsions psychédéliques, de la bass music, un univers sombre et breaké, qui diffère de cet LP.

L’histoire sur cette orientation plus chill ?

Ce projet a maintenant 2 ans : ce conte commence par des enregistrements de la nature au cours d’une sortie en forêt, dans les plaines, proches de cascades, … Dès mes premiers pas sur des univers breakés et acérés, j’avais l’envie de produire quelque chose de plutôt arythmique et mélodieux. C’est ici que l’occasion s’est présentée. J’ai obtenu mes premiers outils modulaires musicaux récemment et c’est naturellement que mes premières ébauches musicales ont collé avec ces instruments. Même si Kaleidoscope est bien différent de mes précédentes sorties, on retrouve toujours ma patte bass music sur certains morceaux. Encore une fois, l’idée était d’explorer de nouvelles textures et faire des expériences sonores. On est ici sur un voyage électronique où les enregistrements acoustiques sont mis en valeurs.

Quelles ont été tes inspirations musicales ?

On nage et se lancine toujours vers des ambiances de musiques de film en tout cas pour nous….Une réponse toute juste ! L’idée de cinématique est omniprésente ! L’inspiration au sens large provient d’abord de ces balades au cœur de la nature. Une retranscription musicale d’un voyage en quelque sorte. Kaleidoscope, regroupe beaucoup d’influences accumulées au cours de mes expériences musicales. Pour évoquer plus en détails mes influences musicales sur cet album, on peut citer en premier lieu une émission fabuleuse de Couleur3 (radio Suisse) : La Planète Bleue d’Yves Blanc. Sinon, de grosses inspirations viennent des albums Colours et Deliverance de Culprate, de l’album Inks d’ Aes Dana. Ou bien encore des ambiances envoutantes et déroutantes de compositeurs comme Mendelssohn, Sati, Schubert ou encore l’univers glaçant de Bohren & der Club of Gore et Björk.

On distingue quelques collaborations également. Tes joies, difficultés à produire ce LP ?

True ! Je suis très heureux de pouvoir réaliser cette sortie avec des compères musiciens que j’affectionne particulièrement. On retrouve donc trois feat. sur l’abum : Dicxide Antone, Tolkien et Jules Geist. Les deux premiers personnages sont de très bons zikos et amis de longues dates. C’est tout naturellement que nous avons jammé et ouvert deux pages blanches pour composer ces œuvres. Ces compositions ont débuté avant l’arrivée du néfaste Covid et ont abouti IRL récemment.

Avec Dicxide Antone (Romain Lamboley), nous nous sommes penchés sur des textures distordues tirées des traitements des synthétiseurs modulaires. Pour la composition avec Tolkien (Arnaud Klein), il a fait crier la guitare électrique pour tenir l’auditeur en tension. Tout en jouant sur le groove et des mélodies mélancoliques. Enfin le troisième featuring avec Jules Geist (nom de scène : Coddiwobble) est plus particulier. Il s’agit là d’un jeu de questions / réponses entre la France et l’Allemagne où il réside.

See Also

Nous travaillons les deux sur Ableton Live et nous nous envoyons chacun notre tour les modifications via Internet. On s’est rencontré par hasard sur la toile en discutant MAO sur un groupe FB. Et bim, la machine était lancée. Sur notre composition on s’est employés à développer des textures et sound design à partir des enregistrements de la nature. On frôle la musique bruitiste là haha. On distingue encore du mysticisme et des horizons parfois ténébreux.

Des anecdotes en plus sur ton LP Kaleidoscope ?

Pour ce sept titres, je me suis focus sur un tout très atmosphérique. Entre ambient, bass music, hip-hop et IDM mon premier LP se développe sur l’écoute plutôt que la danse.

En grand fan de vinyle, l’opus se prêtait bien au pressage physique, c’est pourquoi je finance cette sortie via un financement participatif sur DiggersFactory. Pour moi, c’était l’occasion de partager une immersion, une expérience musicale avec le public. J’adhère particulièrement à l’hybridation des genres, comme si nos vies ne cessaient de s’hybrider au fur et à mesure que le temps passe.

Où en es-tu dans ta carrière, un point par rapport au contexte difficile et actuel lié au COVID-19 ?

En ce qui concerne ma carrière musicale, nous sommes au balbutiement du projet. Ici je sors un premier LP tout smooth où j’expérimente une nouvelle fois. Je me penche actuellement sur deux lives pour mon projet Mindblast. L’un psybass / métal avec guitare 8 cordes et l’autre ambient / lo-fi avec système modulaire. Ces deux faces vont par la suite évoluer. Et par définition, se rencontrer.

Cette période était effectivement très difficile pour l’événementiel, arts vivants et arts visuels confondus. Aujourd’hui, la MAO a du bon : on peut se permettre de rester seul dans sa chambre à composer encore et encore. Cependant, ce n’était pas propice aux rencontres et démonstrations en public. Il y a du bon et du mauvais dans cette situation (même si le mauvais est régulièrement mis en avant).

Perso, j’ai pu accroitre mon savoir et mes compétences en termes de composition et sound design, c’était très chouette pour ça. On garde le moral et on reste fort pour revenir de plus belles sur les devants de la scène ! Petits mots pour clore l’ITW : full support au milieu de l’événementiel. Zikos, artistes, techniciens, associations, médias participatifs, microcosmes musicaux, consortiums de bonnes idées. Et évidemment au public. Le bout du tunnel approche à grands pas et nous serons là !

Procurez vous la précommande vinyle et le téléchargement instantané de l’album en digital avec le lien du crowdfunding ici.

What's Your Reaction?
Amoureux
1
Content
0
Excité
1
Pas content
0
Pas sûr
0
Silly
0
View Comments (0)

Leave a Reply

Scroll To Top