Now Reading
Sapiens, le label d’Agoria présente ses nouveaux talents avec Re:Generation Day II

Sapiens, le label d’Agoria présente ses nouveaux talents avec Re:Generation Day II

The Re:Generation Day est né en avril dernier, dans le but de dénicher des artistes bruts et talentueux à promouvoir sur le label Sapiens, fondé par l’artiste Agoria. Une journée est consacrée à mettre en avant 4 artistes émergents. A découvrir donc, 5 pépites aux sonorités tantôt fleuries, pop futuristes, techno et autres qui sont : Kate ZubokATTARIMaximilienYacine Dessouki et Gauchos De Media Noche.

Agoria exprime qu’à la suite de ses expériences en tant que dj ou organisateurs de rave et du contexte actuel, il est plus que nécessaire de continuer à mettre en valeur des artistes émergents et à diversifier notre scène électronique. Voici un avant goût des 5 EPs inédits qui sont sortis sur le label d’Agoria, Sapiens :

J’aime leur musique et j’espère que vous aussi, d’une manière ou d’une autre, elle vous régénérera

Agoria

Agoria et Sapiens, porte ouverte pour des artistes en devenir

Sébastien Devaud, dit Agoria, est un compositeur, producteur et dj français de musique électronique. Doté déjà de 4 albums à son arc dont la bande originale de Go Fast, il a d’abord cofondé le label Infiné avec Yannick Matray et Alexandre Cazac. Les Nuits Sonores Festival sont nées également grâce à sa contribution.
A l’origine reconnu comme l’un des maîtres de la techno minimale, il a ensuite évolué vers la French Touch vers les années 2000. Originaire de Lyon et fils de deux parents mélomanes il a très vite été baigné dans la musique en étant influencé par le jazz et la techno de Détroit. Il a réussi à jouer depuis aux côtés de Jeff Mils, Ritchie Hawtin et bien d’autres en partageant sa passion.

Sapiens ne s’ouvre pas qu’aux producers, dj, mais aussi bien à un sound designer, réalisateur, plasticien. Le fondateur souhaite transmettre une « parole libre, rebelle et intime ». Inspiré par le parcours de Rone en France, Agoria désire fortement participer à l’émancipation d’artistes éclectiques.

Re:Generation Day II : les 5 artistes présentés

Attari, artiste et fondateur du label Monkey Parade Records

Il nous vient de Bruxelles Devenu artiste phare de la scène électro depuis ces 15 dernières années, avec ses sorties sur Eskimo Recordings ou encore mue music, il est aussi booker et résident du Paradise City Festival. Son morceau Pongo Parade que l’on apprécie, nous transporte dans la mouvance house balearique avec des sonorités luxuriantes et des tons rétro-futuristes.

Gauchos de Media Noche, jeu d’ombres et lumières

Un projet artistique mystérieux se décrivant par la rencontre de trois modestes créoles ou bien encore l’histoire d’un cheval rêvant d’être un homme… Fondé par Hernan Corera qui est à l’origine un réalisateur de films et photographe des Rolling Stone. Il a déjà réalisé des publicités également populaires pour Coca Cola ou encore gagné un prix pour son clip « Gallo Negro » pour IKV.

Ce deuxième opus présenté dans Re:Generation Day II débute par un voyage atmosphérique accompagné de guitares acoustiques avec « Los Negritos ». Puis la suite s’oriente vers la musique électronique sur « Sophrosyne Σωφροσύνη ». On fond également sur « Fontanelle », une aventure mélodique intense et nerveuse avec des touches cristallines et des vents célestes qui nous suspendent dans l’air.

See Also

Yacine Dessouki l’habitué de la Fabric et Printworks à Londres

Il apporte son bagage multiculturel à sa musique et organise ses propres soirées immersives : Anomalia & Blanche. Usant de sa propre voix unique, il commence par une chanson épique dotée d’un mélange de sonorités organiques et synthétiques. Plus orienté house, on se laisse transporté autant par les tons exotiques d’Unknown Tomorrow que d’Arrival à la fin qui termine sur une ambiance plus sombre et introspective.

Kate Zubok, DJ et productrice underground basée à Paris et originaire d’Ukraine

Obsédée par les sons cosmiques, elle a déjà joué partout dans le monde aux côtés de Bedouins et Black Coffee. « Inner World » fait part d’hang drums et de délicats tintements sur un piano. Continuant d’hypnotiser progressivement jusqu’à « Bubble Gum ». Pour enfin arriver à « Is It Worth It » / « СТОИТ ЛИ » qui explore des sons de synthétiseurs déformés et des boucles vocales inquiétantes.

Terminus avec le français Maximilien

Après avoir passé 15 ans dans une école de musique, il s’est d’abord consacré à la production typique de tubes d’artistes comme Justice, Daft Punk, Sebastian et Weval. Aujourd’hui il fusionne l’électro, la pop, l’ambient et le classique à sa manière. Cette diversité lui permet de délivrer un message percutant aux vibrations épiques, et de mettre l’accent sur de la richesse harmonique. Son single « Ravï » est truffé de leads mélodiques à la sonorité indienne, de synthés barbouillés et de deep cut que l’on adore.

Une belle partie d’un avenir pour la musique électronique qui nous enchante et nous motive de par cette pluralité de mélodies variées.

What's Your Reaction?
Amoureux
0
Content
0
Excité
0
Pas content
0
Pas sûr
0
Silly
0
View Comments (0)

Leave a Reply

Scroll To Top