Now Reading
Épopée introspective avec “Modus Operandi”, l’EP deep et fantastique d’Impérieux

Épopée introspective avec “Modus Operandi”, l’EP deep et fantastique d’Impérieux

Dans les pépites à ne pas manquer ce mois-ci, entrez dans l’univers techno/house mélodique, deep, progressive d’Impérieux. On savoure son EP Modus Operandi, d’une élégance et profondeur qui nous prend par les trippes. Le voyage est immédiat, pour un sans retour qu’on souhaiterait presque, tant on est happé par tant d’habileté, purement électronique. Signé chez l’humble label Sum Over Histories, nous en contons l’épopée introspective.

Une sortie sur le label Sum Over Histories

Label fondé par les artistes Frankey & Sandrino qui favorisent les morceaux amenant à l’introspection pour des moments fabuleux de réflexion. Le label, localisé à Berlin. se revendique par une communauté de listeners consciencieux face à notre société et son industrie culturelle, diffusant de “la musique électronique contemporaine faite pour des danseurs aux yeux clos’. On pourrait retraduire ce message comme une volonté d’offrir de la musique électronique résolument moderne, et sensible pour ceux qui savent écouter la musique pleinement avec son sens premier : l’ouïe et laisser son être divaguer dans les voyages intimes auquel le label nous mène.

Sum Over Histories sait pertinemment faire preuve de cet amour berlinois pour le détail dans la musique électronique et montrer son potentiel infini. Les artistes Invoker, Lazaros et Denis Horvat faisant parti de pointures deep dans le genre.

Frankey & Sandrino aiment aussi à rappeler leur passion cet univers artistique permettant de faire danser sous toutes ses formes. Ils n’hésitent pas à prévoir de nombreux espaces de création offrant aux producteurs et multi-instrumentistes d’exploiter tout leur potentiel et d’inciter au voyage. Sum Over Histories, c’est l’art de mettre en scène habilement et en narration une musique électronique intense, encourageant une profonde écoute de nos esprits. Non seulement avec des basses, mais des rythmes et mélodies variées pour le corps.

Impérieux, un talent discret mais pas des moindres

Le mystère entoure cet artiste d’origine bulgare. Sorti de nulle part, il nous partage son style musical influencé par la scène underground de la ville de Sofia et ses racines turques. Ayant déjà participé à des compilations comme une d’Innervisions en 2020, ou bien ayant été programmé au 20e anniversaire du festival Distortion à Copenhague, l’artiste continue d’affiner son style avec efficacité.

Sombre, simple et surréaliste à la fois, Impérieux s’est inspiré intelligemment d’univers fantastiques de romanciers. Tels que Murakami, pour nommer ses pistes et leur apporter un brin de magie. Tout en finesse donc, c’est avec une forte curiosité que nous découvrons Impérieux sous un voile encore méticuleusement tissé.

Modus Operandi est un EP produit tout d’abord en Bulgarie, puis sur le chemin jusqu’à Berlin, le nouveau point d’attache de l’artiste. Ayant fait face à un choc culturel entre les deux localités, ce fut dans une période profondément mélancolique qu’Impérieux façonna Modus Operandi.

Modus Operandi : 4 morceaux entièrement différents et envoûtants

Mondbad : premier morceau aux échos variés, un suspens s’installe

Accompagné de percussions éparses et de sonorités montrant un certain entrain, on est immédiatement emporté dans une mélodie curieuse et répétitive. Celle-ci nous appelle à sortir de notre cocon, de nous tourner vers l’inconnu, mystérieux mais entraînant.

Ce morceau n’est pas une ode à la piste de danse, mais un hommage à la chambre à coucher. A ceux qui ont trop souvent vécus ces moments enfermés cette année – ceux qui ont réussi à faire face à leur propre être.

Sum Over Histories
Terra Incognito, notre track favorite

Elle nous montre une voie plus scintillante et motivante. Dès le début on a cette lumière fine et châtoyante qui nous chatouille le corps. Notre coeur se réchauffe, on respire avec plus de lucidité et on se laisse doucement évader vers un rythme de plus en plus intense. Il y a tout à découvrir, ce morceau bien progressif nous le fait sentir avec ces différentes nappes rythmiques et mélodiques qui se suivent. A 2mn5, c’est une belle transition et entrée vers la lumière qui nous fait frissonner. On apprécie cette bouffée d’air, qui ne se vide pas d’intensité, au contraire avec les autres sonorités étranges qui continuent à débarquer.

Modus Operandi, le sombre titre éponyme de l’EP

Impérieux nous dévoile dans son titre star, un morceau aux allures à la fois ténébreuses et envoûtantes. Déployant savamment des sonorités orientales, distordues électroniquement, on admire le travail fourni. On ne fait qu’être surpris au fur et à mesure que la track progresse. Une belle démonstration encore du potentiel infini de l’électro.

Cadenza, une fin inattendue

Grande surprise, Cadenza offre aux listeners une atmosphère très feutrée, planante, aux voix robotisées. Nous quittons le paysage oriental et mystique de la Bulgarie, pour arriver à un morceau résolument moderne, élégant et aux notes futuristes. C’est malheureusement le morceau qui nous a le moins plu, dû au choix des vocaux un peu trop présents pour nous. Toutefois nous restons bien étonnés de la capacité d’Impérieux à produire des sons aussi différents.

L’actualité d’Impérieux à suivre ici.

What's Your Reaction?
Amoureux
0
Content
0
Excité
0
Pas content
0
Pas sûr
0
Silly
0
View Comments (0)

Leave a Reply

Scroll To Top